Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/402

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


plus grand désir qu’elle vienne respirer l’air natal, parce que depuis quelque temps sa santé est un peu dérangée. »

« J’en suis très-fâchée. Je pense qu’ils ont raison ; mais madame Dixon sera bien trompée dans ses espérances. Madame Dixon, à ce que j’ai entendu dire, n’est pas remarquable par sa beauté, et pas du tout comparable à mademoiselle Fairfax. »

« Oh ! non. Vous êtes très-gracieuse ; point du tout, il n’y a pas de comparaison à faire entre elles. Mademoiselle Campbell n’a jamais été jolie, mais elle est très-élégante et très-aimable. »

« Oui, c’est tout simple. »

« Jeanne a attrapé un terrible rhume, pauvre enfant ! depuis le mois de novembre (comme je vais vous le lire tout à l’heure), et n’a jamais été bien depuis. C’est un temps bien long, n’est-ce pas, pour garder un rhume ? Elle