Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/330

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


occupé à raisonner pour et contre, M. Knightley et Emma décidèrent l’affaire par les courtes sentences suivantes :

« Votre père est mal à son aise ; pourquoi ne partez-vous pas ? »

« Je suis prête, si tout le monde l’est. »

« Voulez-vous que je sonne ? »

« Oui, s’il vous plait. »

On sonna, les voitures furent ordonnées, et Emma espéra que dans quelques minutes un de ses fâcheux compagnons serait remis chez lui pour cuver son vin, et que l’autre recouvrerait sa sérénité lorsque cette terrible visite serait finie.

Les voitures arrivèrent, et M. Woodhouse, à qui on pensait toujours le premier en pareille occasion, fut conduit à la sienne par MM. Knightley et Weston. Mais tout ce que l’un et l’au-