Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/315

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rester long-temps à table ; il n’aimait pas plus le vin que la conversation ; et ce fut de grand cœur qu’il vint joindre celles avec qui il était toujours fort à son aise. Tandis qu’il causait avec Isabelle, Emma trouva l’occasion de dire à madame Weston.

« Ainsi, vous n’êtes donc pas certaine de recevoir la visite de votre fils. J’en suis fâchée. La première entrevue vous inquiète sans doute ; et le plus tôt qu’elle aura lieu, sera le mieux pour vous. »

« Oui, et chaque délai en fait craindre d’autres. Quand bien même la visite de la famille des Braithwate serait remise à un autre temps, je craindrais encore qu’on ne trouvât quelque excuse pour tromper notre attente. Je ne crois pas qu’il ait aucune répugnance à venir ; mais je suis sûre que les Churchill désirent le garder pour