Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/288

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


aise chez eux. Quelle sottise aussi à ceux qui ne restent pas à la maison quand ils le peuvent ! Et si nous étions obligés de sortir par un pareil temps, pour remplir nos devoirs ou faire nos affaires, que cela nous paraîtrait dur ! Et nous voilà probablement vêtus plus légèrement qu’à l’ordinaire, courant volontairement sans excuse, sans écouter la voix de la nature qui dit à l’homme de rester à la maison, de s’y tenir à couvert, lui et tout ce qui lui appartient ; nous voilà partis pour passer cinq mortelles heures chez un homme qui ne nous dira, et à qui nous ne dirons que ce qui a été dit ou entendu hier, et qui pourra être dit et entendu demain : nous y allons par un mauvais temps, et nous reviendrons probablement par un plus détestable encore. Quatre chevaux et quatre domestiques dérangés, pour conduire cinq créa-