Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/262

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dans le mois de novembre. Perry ne pense pas qu’il y ait beaucoup de maladies dans cette saison. »

« Non, je ne crois pas que M. Wingfield pense qu’il y règne beaucoup de maladies, excepté… »

« Ah ! ma chère fille, on est toujours malade à Londres. Personne ne se porte bien à Londres ; la chose est impossible. Il est bien malheureux que vous soyez forcée d’y vivre ! Si loin, et respirer un air si mauvais ! »

« Non, en vérité, nous ne respirons pas un mauvais air. La partie que nous habitons est si supérieure aux autres ! Il ne faut pas confondre notre situation avec celle des autres quartiers de la ville, mon cher papa. Les environs de Brunswick-Square sont très-différens de presque, tout le reste. Nous avons un si bon air ! Je n’habiterais pas volontiers dans aucun autre quartier de