Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/245

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


m’écrire un billet, à minuit, pour m’assurer qu’il n’y avait pas de fièvre scarlatine à Cobham, je me suis convaincue qu’il n’existait pas un cœur plus sensible que le sien, ni un meilleur homme que lui. Si une femme méritait de l’avoir pour époux, c’était très-certainement mademoiselle Taylor. »

« Où est le jeune homme, dit M. Jean Knightley, est-il venu ici à l’occasion du mariage de son père ? »

« Il n’y est pas encore venu, répliqua Emma ; on l’attendait peu après le mariage, mais en vain, et l’on n’en a plus entendu parler. »

« Mais vous devriez leur dire quelque chose de la lettre, ma chère, dit son père ; il a écrit une lettre à la pauvre madame Weston pour la féliciter ; elle était très-belle et très-bien