Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/196

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tendre. Vous comprenez tout. Vous et M. Elton, vous avez autant d’esprit l’un que l’autre. Cette charade ! quand j’aurais étudié pendant un an je n’aurais jamais pu faire rien de pareil. »

« De la manière dont il chercha à s’excuser hier, son intention était de s’essayer. »

« C’est sans exception la plus belle charade que j’aie jamais lue. »

« Certainement je n’en ai point lu de plus signifiante. »

« Elle est du double plus longue qu’aucune de celles que nous avions auparavant. »

« Ce n’est pas, suivant moi, ce qui la rend meilleure : de pareilles choses au contraire ne sauraient être trop courtes. »

Elle était trop occupée pour entendre cette dernière phrase.

« Une chose est, dit Henriette, peu