Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/141

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cune difficulté à faire cette réponse, et lui conseilla de la faire sur-le-champ : elle y consentit, comptant sur son assistance ; et Emma, continuant toujours à lui dire qu’elle n’en avait pas besoin, la lui donnait véritablement à chaque sentence. En relisant cette lettre, pour y répondre, son cœur s’attendrit tellement, qu’Emma crut qu’il était nécessaire de lui remonter l’imagination par des expressions décisives ; et elle était si peinée de l’idée de le rendre malheureux, de ce que sa mère et ses sœurs diraient et penseraient d’elle, et craignait tellement de passer dans leur esprit pour une ingrate, qu’Emma crut que, si Martin se fût présenté à elle dans ce moment, il aurait été accepté.

Cependant la réponse fut écrite, cachetée et envoyée. L’affaire fut terminée, et Henriette en sûreté. Pendant