Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/137

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


arrivé, si vous eussiez épousé M. Martin. Tant que vous avez témoigné le moindre degré d’hésitation, je me suis tue, parce que je ne voulais vous influencer en rien, mais j’étais singulièrement affectée. Je craignais de perdre une amie. Je n’aurais pu rendre visite à madame Robert Martin, d’Abbey-Millfarm. Maintenant je suis sûre de vous pour toujours.

Henriette n’avait pas songé à un pareil danger, et l’idée de l’avoir couru la frappa vivement.

« Vous n’auriez pu me rendre visite ! dit-elle d’un air effaré. Certainement non, vous ne le pouviez pas ; je n’y avais pas pensé : cela aurait été terrible !

« Je l’ai échappé belle ! Ma chère demoiselle Woodhouse, pour tout au monde, je ne me priverais pas de l’honneur et du plaisir de votre société. »