Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/115

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ne soient extraordinairement prononcés. Voici le croquis du quatrième, qui était dans l’âge le plus tendre. Je l’ai saisi pendant qu’il dormait sur un sofa. Il est très-ressemblant. Sa tête se trouvait on ne peut mieux posée : c’est bien lui. Je suis très-contente de mon petit Georges. C’est une bonne chose que le coin d’un sofa. Voilà enfin mon dernier, il représente un monsieur d’une moyenne stature, en pied. Mon dernier est mon meilleur. Mon frère, M. Jean Knightley. Il était presque fini, lorsque je le mis de côté par boutade, et fis vœu de laisser là la peinture. Je ne pus m’empêcher de me mettre en colère ; car après toutes les peines que j’avais prises, et avoir véritablement obtenu une parfaite ressemblance (madame Weston le pensait comme moi). Je l’avais fait un peu trop beau ; il était flatté, mais c’était