Page:Austen - La Famille Elliot T1.djvu/106

Cette page a été validée par deux contributeurs.



CHAPITRE VI.


Alice n’avait pas attendu cette visite à Uppercross pour apprendre qu’un changement de demeure, ne fût-il que de trois milles, en occasione souvent un total dans le genre de vie, la conversation, les opinions et les idées ; elle n’avait jamais séjourné chez sa sœur sans en être frappée, ni sans souhaiter que d’autres Elliot eussent l’avantage de voir combien les affaires, qui paraissaient à Kellinch-Hall du plus haut intérêt, étaient inconnues à Uppercross, ou traitées avec une parfaite indifférence. Malgré cette expérience, elle s’était cependant attendue que le grand événement du déplacement de sa famille, et la nouveauté de voir Kellinch-Hall habité par des étrangers, exciterait la curiosité du voisinage ; elle en avait été si occupée les dernières semaines, ainsi que tous ceux qui l’entouraient, son propre cœur en était si rempli, qu’elle croyait qu’on ne lui parlerait d’autre chose, et redoutait d’avance les plaintes, les consolations et les questions sans fin sur les nouveaux habitans et leur fa-