Page:Austen - Emma.djvu/322

Cette page a été validée par deux contributeurs.


comédie ? C’est là un degré de placidité que je ne puis ni comprendre ni respecter.

— Il y avait, paraît-il, un malentendu entre eux, Emma ; il n’a pas eu le temps de nous donner des explications détaillées, car il est resté à peine un quart d’heure ; et de plus son état d’extrême agitation ne lui a pas permis de profiter des instants dont il pouvait disposer. La crise actuelle semble avoir été amenée par ces malentendus qui provenaient sans doute de la légèreté de sa conduite.

— Légèreté ! Oh ! Madame Weston, une pareille attitude mérite d’être qualifiée beaucoup plus sévèrement. Le voici tombé bien bas dans mon estime ! Cette manière d’agir est tout l’opposé de cette intégrité, de cette stricte adhérence à la vérité, de ce dédain du mensonge et de la dissimulation, qu’un homme se doit à lui-même de conserver dans toutes les circonstances de la vie.

— Ah ! ma chère Emma, il faut maintenant que je prenne son parti ; il a eu grandement tort sur un point, mais je le connais assez pour me porter garante, malgré les apparences, de la noblesse de son caractère !

— Mais j’y pense, reprit Emma, il y a Mme Smalbridge par dessus le marché. Jane était sur le point de s’engager comme gouvernante ! Qu’est-ce que cela signifie ? Comment a-t-il toléré une négociation de ce genre ?

— Il n’était au courant de rien, Emma : à ce point de vue il n’a pas de reproches à se faire ; c’est elle qui a pris cette résolution, sans la lui faire connaître. Jusqu’à hier il ignorait absolument les plans de Mlle Fairfax ; il en a eu la révélation soudaine, je ne sais trop comment, par quelque lettre ou message ; c’est cette découverte qui l’amena à prendre la résolution de tout avouer à son oncle, de faire appel à l’affection de ce dernier et de mettre un terme aux cachotteries de tout genre. Je dois bientôt avoir de ses nouvelles. Attendons donc sa lettre : elle peut atténuer sa responsabilité : peut-être nous fera-t-elle comprendre et excuser des erreurs que nous ne pouvons nous expliquer aujourd’hui. Ayons patience. C’est mon devoir de lui prouver mon affection et maintenant que je suis rassurée sur un point essentiel, je désire voir les choses tourner à son avantage. Ils ont dû souffrir tous les deux beaucoup avec ce système de dissimulation.

— Dans tous les cas, reprit Emma, les souffrances