Page:Austen - Emma.djvu/199

Cette page a été validée par deux contributeurs.

FEUILLETON DU JOURNAL DES DÉBATS

du 22 juillet 1910 [34]




EMMA


par Jane Austen


───


Traduction de M. PIERRE DE PULIGA


────


— À quoi bon, Henriette, donner à Mme Ford la peine de faire deux paquets ?

— Il n’y a pas la moindre difficulté, intervint Mme Ford obligeamment.

— Je préfère, somme toute, n’avoir qu’un paquet. Donnez-moi votre avis, Mlle Woodhouse. Ne vaut-il pas mieux le faire envoyer à Hartfield ?

— N’hésitez pas une seconde de plus. À Hartfield, s’il vous plaît, Mme Ford.

À ce moment des voix se rapprochaient ou plutôt une voix et deux dames ; Mme Weston et Mlle Bates entraient dans le magasin.

— Ma chère Mlle Woodhouse, dit cette dernière, j’ai traversé la rue pour vous prier de nous faire la faveur de venir vous asseoir quelques instants à la maison afin de nous donner votre avis sur le nouvel instrument. Vous et Mlle Smith. Comment allez-vous Mlle Smith ?

— Très bien, merci. J’ai supplié Mme Weston de m’accompagner afin d’être sûre de réussir.

— J’espère que Mme Bates et Mlle Fairfax vont…

— Très bien, je vous suis bien reconnaissante. Ma mère va parfaitement et Jane n’a pas pris froid hier soir. Comment se porte M. Woodhouse ?


Reproduction interdite.