Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/95

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Maximilien.

M’en blâmez-vous ?


Le Marquis.

Non, certes !


Maximilien.

En consentant à rester encore quelques jours dans cette position intolérable, je crois rendre tout ce que je dois à vous, monsieur le marquis, et à M. Maréchal ; ne m’en demandez pas davantage.


Le Marquis.

Je n’ai rien à répliquer.


Maximilien.

Je retourne dans la bibliothèque, que je ne quitterai plus jusqu’à l’arrivée de mon successeur.

Il sort.

Le Marquis.

Ce petit bâtard mériterait d’être gentilhomme.

Il sort.