Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/445

Cette page n’a pas encore été corrigée


SCÈNE VII

D'ESTRIGAUD. évanoui; LUCIEN, ANDRÉ, TENANCIER.

TENANCIER, à Lucien. --- Qui est ce monsieur?

LUCIEN, assis. --- Bragelard, un jeune chirurgien, neveu de Navarette, dont Raoul a payé l'éducation.

TENANCIER. --- Il a l'oeil faux.

ANDRÉ. --- Avec qui s'est battu ce pauvre diable?

LUCIEN. --- Avec Cantenac... à propos de rien! Aussi nous pensions assistera un petit duel entre amis, nous faisions déjà le menu du déjeuner... Comme Cantenac de son côté avait amené un chirurgien, Raoul dit en riant : « Nous ne manquerons pas d'écuyers tranchants... » Ça n'a pas été long de rire ! Au bout de quelques passes, d'Estrigaud est touché en pleine poitrine; par un mouvement automatique, il envoie sa riposte, qui traverse Cantenac et le tue raide.

TENANCIER. --- C'est épouvantable !