Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/424

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Lucien.

Il faut t’en procurer un autre.


Aurélie.

Ne me parlez pas, vous ! ou plutôt… nous allons avoir une petite explication. Voilà quinze jours que vous me trompez grossièrement, j’en ai la preuve.


Lucien.

Quinze jours ! et tu n’as pas encore éclaté ?


Aurélie.

Tiens ! tant que je gagnais !


Lucien.

Puisque tu as tant fait, patiente encore une heure, sois gentille… en public.


Aurélie.

Je ne serai pas gentille ! — Ah ! il faut à monsieur des femmes du monde !


Lucien.

Tu as ton accès ?


Aurélie.

Non, monsieur, je reste calme et digne, j’ai toute ma raison. — Vous devriez au moins vider vos poches pour venir chez moi.


Lucien.

Mes poches ?


André, bas, à Lucien.

Emmène-la donc !