Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/370

Cette page n’a pas encore été corrigée


ANDRÉ. --- Eh donc ! s'il y a un orgueil légitime, n'est-ce pas celui d'être utile?

LUCIEN. --- Utile et décoré, nous y voilà!... Eh! t'imagines-tu, créature primitive et printanière, que le monde accorde la moindre attention à un homme utile? Apprends qu'il s'incline, non pas devant les gens qu'il estime, mais devant ceux qu'il envie. La richesse ou la célébrité, pour lui tout est là !

ANDRÉ. --- Mais je serai célèbre.

LUCIEN. --- Le canal de Gibraltar le sera, et non pas toi ! Qui connaît en France le nom dé Riquet ? Vois-tu, mon pauvre bonhomme, les oeuvres d'utilité pratique sont condamnées à rester anonymes ! Le bienfaiteur disparaît dans le bienfait. C'est inique, c'est absurde, mais c'est comme ça.

ANDRÉ. --- Tu n'es pas encourageant.

LUCIEN. --- Je t'épargne des mécomptes ! Tu as la clef de la fortune et non celle de la célébrité; ne va pas te tromper de porte.

ANDRÉ. --- Je croyais les avoir toutes les deux.

LUCIEN. --- Tu n'es pas dégoûté. Rabats la moitié de tes ambitions... et console-toi. La part qui te reste est encore la meilleure... Mais oui ! sois donc franc !