Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/335

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Un Domestique, annonçant du fond.

M. le baron d’Estrigaud.



Scène VI

ANNETTE, NAVARETTE, D’ESTRIGAUD.



D’Estrigaud.

Je m’empresse de me rendre à vos ordres, chère marquise. (Apercevant Navarette.) Vous ici, mademoiselle ?


Annette, jouant la surprise.

Vous vous connaissez ?


Navarette.

De longue date, madame. Le baron veut bien avoir quelque amitié pour moi.


D’Estrigaud, à Navarette.

Comment vous êtes-vous portée depuis huit jour ?


Navarette.

Aussi bien qu’on peut se porter sans vous voir. Je vous le présente, madame, pour le plus intermittent des hommes. Il y a des semaines où je le vois tous les jours, et des mois où il ne me donne pas signe d’existence. Mais je ne suis pas avare de mes amis et je les cède sans murmure à qui en est plus digne.


Annette.

Je ne suis pour rien dans ces intermittences, mademoiselle, et je ne les comprends pas depuis que j’ai le plaisir de vous connaître.