Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/317

Cette page n’a pas encore été corrigée


dissimulerai pas, mon bon, que tu as pris un peu l'air d'un contre maître. Y tiens-tu ?

ANDRÉ. --- Pas le moins du monde.

LUCIEN. --- Eh bien, il faudra t'en défaire à la première occasion avantageuse. En route, je suis attendu... Au revoir, cousine.

ALINE, riant. --- Au revoir, cousin.

ANDRÉ. --- Pardonnez, cher monsieur, à ma reconnaissance de ressembler à de l'ahurissement...

LUCIEN. --- Bien rédigé, ami Chauvin... All right!...

Ils sortent.

SCÈNE V

TENANCIER, ANNETTE, ALINE.

ANNETTE. --- Vous aimez beaucoup votre frère ?

ALINE. --- Oh ! madame... Est-ce que vous n'aimez pas le vôtre?