Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/289

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LA CONTAGION




ACTE PREMIER


La bibliothèque de Tenancier. — Porte au fond, portes latérales. —
Cheminée à gauche, au premier plan, devant laquelle est placé un bureau.


Scène première

TENANCIER, en robe de chambre, assis à son bureau, dans une bergère. Il achève d’écrire et cachette des papiers.


Allons ! me voilà encore une fois en règle. Tous les ans, à pareille époque, les folies de monsieur mon fils m’obligent à retoucher mon testament, et ce n’est pas une occupation réjouissante à mon âge. (Ouvrant le tiroir de son bureau.) Serrons cela, et n’y pensons plus. (Tout en rangeant des papiers.) Quand l’heure viendra, je suis prêt… (Prenant dans le tiroir un paquet de lettres attachées par un ruban noir.) Il faut pourtant me décider à brûler ces lettres ; je ne veux pas qu’après moi elles tombent entre des mains indifférentes… Chers souvenirs de la jeunesse ! qu’on a de peine à se détacher de vous ! (Il tourne la bergère vers la cheminée,