Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/203

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LE POST-SCRIPTUM




Un boudoir élégant. — Deux portes au fond, dans des pans coupés.
À droite, une cheminée. — Au milieu, une table.


Scène première

MADAME DE VERLIÈRE, en robe de chambre, les cheveux poudrés. Elle est assise dans une bergère, au coin de la cheminée, coupant les feuillets d’un livre. M. DE LANCY entre par la porte de droite.



Lancy, sur la porte.

Pardon, chère voisine, c’est moi. Ne grondez pas votre camériste, elle m’a déclaré de son mieux que vous n’y étiez pour personne ; mais je lui ai fait observer qu’un propriétaire n’est pas quelqu’un : ce raisonnement l’a subjuguée. Maintenant, faut-il que je m’en retourne ?


Madame de Verlière.
Vous êtes bien heureux que ce soit vous !