Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/166

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Maréchal.

Laquelle ?


Giboyer.

Ce serait de répondre.


Maréchal.

Moi ?


Giboyer.

De les foudroyer.


Maréchal.

Ah ! si je le pouvais !


Giboyer.

Il ne vous manque qu’un foudre… On peut vous le procurer.


Maréchal.

Qui ? vous ?


Giboyer.

Non, je ne suis pas de force. Je ne connais qu’un homme capable de rétorquer mon discours ; c’est mon neveu.


Maréchal.

Le petit Gérard ?


Giboyer.

Lui-même.


Maréchal.

Mais il le trouvait sans réplique ?


Giboyer.

Il a réfléchi depuis, et il me l’a démoli à moi pièce