Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/154

Cette page n’a pas encore été corrigée


brocards contre ce même Couturier; le marquis a biffé le passage en me disant ce mot simple et profond : « Pas encore ! »

MAXIMILIEN. --- Eh bien, le marquis ne te biffera plus rien.

SCENE VI

LES MÊMES, LE MARQUIS, M. COUTURIER, puis successivement LA BARONNE et FERNANDE, LE CHEVALIER DE GERMOISE et UNE DAME, MADAME MARÉCHAL, LE VICOMTE DE VRILLIÈRE, et MADAME DE LA VIEUXTOUR.

LE MARQUIS, à M. Couturier, sur le devant de la scène, à gauche. --- Puisque le comité est unanime pour M. d'Aigremont, je n'ai qu'à m'incliner devant sa décision, si pénible qu'elle soit.

M. COUTURIER. --- Il ne l'a prise qu'à son corps défendant, monsieur le marquis, et devant un intérêt majeur que vous reconnaissez vous-même.

LE MARQUIS-. --- Je no dis pas non, mon cher; mais j'aimerais qu'un autre que moi se chargeât de porter le coup à ce pauvre Maréchal.