Ouvrir le menu principal

Page:Auclert - Le vote des femmes, 1908.pdf/60

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
52
LE VOTE DES FEMMES

L'Amérique méridionale a le fleuve des Amazones, parce que sur les rives de ce cours d'eau des femmes combattirent.

En 1865, Lopez, pour lutter contre le Brésil, enrôla les Paraguayennes, elles se battirent si vaillamment, et se firent tuer avec tant de courage, qu‘après la paix signée il n‘y avait plus au Paraguay que des hommes.

Au Dahomey, l’armée permanente formée des femmes repoussa souvent nos troupes ; et, pour conquérir ce pays à la France, nos soldats durent en 1892 énergiquement lutter contre les intrépides amazones dont ils admiraient la bravoure.

Les femmes ont un peu partout suffisamment prouvé qu’elles étaient aptes à porter les armes, et qu'elles pourraient être avantageusement utilisées par le département de la guerre.

Avec les femmes « riz – pain – sel» nos soldats qui souvent souffrent et meurent surtout des privations endurées, seraient certains d’être toujours réconfortés, sustentés, car ils seraient l’objet de la sollicitude de celles qui sachant seules ce qu’un homme coûte à faire, comprennent réellement seules l'importance qu'il y a à le conserver.

Les femmes pourraient augmenter l‘effectif de l‘armée en prenant dans l‘administration et l'intendance la place des hommes qui ont été distraits des bataillons,

Il faut prévoir – un conflit sérieux surgissant – la