Ouvrir le menu principal

Page:Auclert - Le vote des femmes, 1908.pdf/41

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
33
LES FEMMES ET LE BUDGET

de celui-là. Les femmes étant seules assez nombreuses pour mettre à la raison les perturbateurs.

Bien que l’on sache, que les femmes sont pourvues de facultés qui feront se transformer sans violences la société et que partout où les femmes ont voté, elles ont mis leur zèle et leur énergie au service des partis avancés, les révolutionnaires repoussent le bulletin pondérateur de la femme, et les radicaux évolutionnistes ne s’empressent pas d’utiliser ce bulletin pondérateur, qui leur assurerait le gouvernail de la barque sociale.

Si les hommes d’opinions si opposées s’entendent pour représenter comme un épouvantail le vote des femmes, c’est qu’ils sont d’accord pour continuer à accaparer les bénéfices électoraux ; et, qu’ils trouvent avantageux de tenir les sièges législatifs de la force du nombre des femmes, sans avoir besoin d’obtenir leurs bulletins.

Pour faire s’activer l’évolution de l’humanité, il faut mettre la femme au niveau de l’homme, afin que les deux êtres équivalents qui se complètent ne cheminant plus en des voies différentes, marchent du même pas vers la justice sociale.

La République cessera seulement d’être pour les Françaises une bluffeuse, quand elle leur facilitera le combat pour la vie en les armant du bulletin de vote.