Ouvrir le menu principal

Page:Auclert - Le vote des femmes, 1908.pdf/151

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
143
REFUS DE L’IMPÔT

bution personnelle et mobilière tout habitant français ou étranger non réputé indigent.

« Il y a quelques mois, je m’appuyais sur une loi identique, mais de date plus récente, la loi du 5 mai 1848, qui dit : «  Art. 6. – Sont électeurs tous Français, » pour réclamer mon inscription sur les listes électorales.

« On m’a répondu que, devant le scrutin, « Français » ne signifiait pas « Française ». Si Français ne signifie pas Française devant le droit ; Français ne peut signifier Française devant l’impôt.

« Je n’accepte pas cette anomalie qui fait mon sexe incapable de voter et capable de payer.

« Comme vous ne paraissez pas tenir compte des motifs qui me font refuser la contribution, j’ai l’honneur de vous informer, monsieur le préfet, que je désire user de mon droit de présenter des observations orales à la séance publique du conseil de préfecture que vous voudrez bien m’indiquer. Je m’y ferai assister par Me Antonin Lévrier.

« Recevez, etc.

«HUBERTINE AUCLERT».