Ouvrir le menu principal

Page:Artaud - Le théâtre et son double - 1938.djvu/74

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
72
LE THÉATRE ET SON DOUBLE

alimente on ne sait trop quel espace où des cailloux physiques finissent de rouler.

Et derrière le Guerrier, hérissé par la formidable tempête cosmique, voici le Double qui se rengorge, livré à la puérilité de ses sarcasmes d’écolier, et qui soulevé par le contre-coup de la bruissante tourmente passe inconscient au milieu des charmes auxquels il n’a rien compris.