Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/398

Cette page n’a pas encore été corrigée


moins éclairées ; si le confesseur qui pousse generallement toutes sortes de personnes à communier tous les huict jours, agit avec plus de prudence, que celuy, qui desire une grande preparation pour une communion si frequente, et qui establit pour la meilleure regle en cette matiere, de suivre, autant que l’on pourra, les diverses dispositions, que le Saint Esprit met dans les ames. Escoutez donc de quelle sorte Saint Bonaventure parle sur ce sujet, et encore dans un ouvrage, où il n’a dessein que d’instruire les religieux, qui faisans profession d’une vie plus pure, et plus sainte que les gens du monde, sont d’ordinaire beaucoup mieux disposez qu’eux pour recevoir souvent cette sainte nourriture. (...) ; vous voyez, comme d’abord il condamne vostre temerité, par laquelle vous condamnez d’imprudence ceux qui ne veulent pas comme vous, prescrire une mesme regle à toutes sortes de personnes, en leur permettant de communier tous les huict jours. Mais entendez un peu ses raisons et ses pensées. (...).