Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/386

Cette page n’a pas encore été corrigée


ne serez-vous pas obligé de seconder son dessein, et de l’envoyer tous les jours au saint autel, quoy que sa vie fust peu conforme au modelle de l’evangile. Et afin de vous oster tout sujet de m’accuser, que je n’agis pas sincerement avec vous ; et qu’encore que vous n’ayez exprimé que cette cause, vous en reconnoissez neanmoins beaucoup d’autres, qui peuvent empescher une communion si frequente, je vous veux monstrer en peu de paroles, que vous destruisez generallement dans cét escrit toutes les autres raisons, que l’on pourroit apporter pour détourner cette personne de communier tous les jours dans une disposition si peu sainte. Car que luy pouvez-vous dire de plus, qu’elle ne renverse aussi-tost par vos propres paroles ? Je ne pense pas, que vous vous arrestiez beaucoup sur ce que cela la destourneroit de ses occupations necessaires. Car vous voyez bien que cette raison n’est pas assez generalle, et qu’une infinité de personnes vous pourront