Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/310

Cette page n’a pas encore été corrigée


J’aurois trop mauvaise opinion de vostre esprit, et de vostre jugement, si je ne croyois, qu’apres la lecture de ces paroles, vous reconnoistrez de vous-mesme, que ce seul endroict est plus que suffisant pour renverser vostre mauvaise doctrine en tous ses chefs, et pour faire voir à tout le monde, que par un estrange aveuglement, au lieu que les payens prenoient les operations des demons agissans dans les idoles comme dans des corps empruntez, pour les operations de Dieu ; vous au contraire, prenez la conduite de Jesus-Christ agissant dans l’eglise, comme dans son veritable corps, pour une conduitte de l’esprit d’erreur, pour un stratageme du diable , et pour le plus grand malheur qui puisse arriver à l’eglise .