Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/302

Cette page n’a pas encore été corrigée


à vostre advis est-ce pousser indifferemment tous les fidelles à communier souvent, que de rejetter de l’autel (...),