Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/301

Cette page n’a pas encore été corrigée


Mais pour monstrer aux plus aveugles, que ce grand evesque travaille bien plus puissamment à faire entrer les fidelles dans la sainteté necessaire pour la participation de ces mysteres adorables, que non pas à porter indifferemment toutes sortes de personnes à y participer souvent, comme vous le voulez persuader, je vous supplie de trouver bon que je rapporte encore quelques-unes de ses paroles dignes de son eloquence et de l’esprit qui l’animoit : c’est en l’une de ses homelies sur l’epistre aux hebreux, où apres avoir expliqué divinement le sacrifice de l’eucharistie, et estouffé par avance l’impieté de nos heretiques, il adjouste ; (...).