Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/300

Cette page n’a pas encore été corrigée


communier souvent, comme vous luy attribuez faussement : il les exhorte avant toutes choses à se rendre dignes d’y participer souvent : il les conjure de n’assister point aux mysteres, s’ils ne sont pas dignes d’y participer : il declare que ceux qui sont en penitence n’en sont pas dignes : et enfin il parle avec vigueur contre ceux qui reglent leurs communions selon l’occurrence des grandes festes, et non pas selon la pureté de leur ame. Escoutons ses divines paroles dans cette mesme homelie. (...).