Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/267

Cette page n’a pas encore été corrigée


ses ouvrages, pour vous monstrer, avec quelque vehemence et quelle sainte cholere il parle contre ceux, qui estans tombez durant la persecution, vouloient estre admis à l’eucharistie, avant que d’avoir fleschi la misericorde de Dieu par une longue, et serieuse penitence, par des gemissemens continuels, par des larmes inépuisables, par les veilles, par les cilices, par les prieres, par les jeusnes, par les aumosnes, et par toutes sortes de bonnes œuvres.

Je n’en rapporteray que trois ou quatre endroits pour vous donner sujet de reconnoistre, ou devant les hommes, ou devant Dieu, avec combien d’indiscretion vous avez osé appuyer vostre mauvaise doctrine sur celle de ce grand saint. Voicy quelques-unes de ses paroles du traitté qu’il a faict de ceux qui estoient tombez durant la persecution. (...).