Page:Aristide Michel Perrot - Collection historique des ordres de chevalerie civils et militaires (1820).djvu/411

Cette page n’a pas encore été corrigée


.( a&i )

ORDRE DE SAINT - ETIENNE.

    • %%%>»**%»#>*

vu6m :e de Médicis , premier grand-duc de Toscane , pour perpétuer le souvenir de la bataille qu’il gagna sur le maréchal de Strozzi , le 2 août i554 > j eur de k ^ te de Saint-Etienne, fonda, en i5Ô2 , vjol ordre militaire dont le devoir était de donner la chasse aux pirates qui infestaient la Méditerranée, et particulièrement les côtes de ses Etats. Il choisit saint Etienne pour patron de Tordre, soumit les chevaliers à la règle de saint Benoît , et leur imposa l’obligation de défendre la religion catholique. Le chef-lieu fut établi à Pise. Le pape Pie IV confirma cet ordre , et reconnut le duc de Toscane comme grand-maître. Les chevaliers de Tordre de Saint-Etienne donnèrent de nombreuses preuves de leur bravoure ; ils enlevèrent aux Turcs -un grand nombre de vaisseaux , servirent d’auxiliaires aux Espagnols dans la prise de la forteresse de Pignon en Afrique, battirent Barberousse, vinrent au secours de Tîle de Malte .attaquée par les Turcs ; enfin montrèrent leur valeur partout où ils en trouvèrent Toccasion. En 1678, ils avaient délivré près de six mille chrétiens et de quinze mille esclaves ; leur dernière expédition fut la défense de Venise contre les Turcs, en 1684 ; ils leur enlevèrent un grand nombre de «canons , dont furent faites les statues de Gôme I er et de son petit-fils Ferdinand I er : ces statues sont à Florence , dans ia place Ducale et dans celle de TAnnonciade. De même que z