Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 6.djvu/62

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


n’est plus en faveur du gouvernement ; car c’est elle seule qui le soutient.


Peu après la déclaration de l’indépendance, Juste Chanlatte et Lys, se trouvant aux Etats-Unis, s’empressèrent de revenir à Haïti : ce dernier arriva au Port-au-Prince où il fut cordialement accueilli par le général Pétion, son ancien capitaine d’artillerie dans la légion de l’Ouest.