Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 6.djvu/220

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rent. Prévenu contre Christophe et Geffrard, il se laissa aller à des préventions aussi contre Pétion. Et qui sait si, dans son esprit, déçu de toutes ses espérances, il ne conçut pas le soupçon injuste, que Pétion refusait la main de sa fille, parce qu’elle était noire ? Cet abominable système colonial n’a laissé que trop d’idées et de sentimens puériles à cet égard, et plus d’une fois on les a vus se faire jour dans de semblables circonstances, comme si hommes et femmes doivent sacrifier leurs inclinations personnelles pour contracter des unions contre leur goût.

Ce qui donne lieu à penser ainsi de Dessalines, c’est qu’il prit occasion ensuite de se plaindre que les families, les hommes de couleur en général, réclamaient les propriétés du domaine public à cause de leur filiation européenne, du nom des colons qu’ils portaient. Il s’exprima à cet égard publiquement, il paraît, en présence de plusieurs officiers supérieurs et fonctionnaires.

« Nous avons fait la guerre pour les autres dit-il. Avant la prise d’armes contre Leclerc, les hommes de couleur, fils de blancs, ne recueillaient point les saccessions de leurs pères : comment se fait-il, depuis que nous avons chassé les colons, que leurs enfans réclament leurs biens ? Les noirs, dont les pères sont en Afrique, n’auront donc rien ? J’ai su qu’il n’y a pas dans tout le Sud, cent habitations ou maisons séquestrées, et cependant j’en ai fait disparaître toutes les famiiles des colons. Ah ! Messieurs, si cela doit continuer ainsi, les affaires iront fort mal. On ne se contente pas de dilapider l’État, on conspire, on veut se soulever contre moi ; mais, qu’on prenne les armes, et on le paiera cher. Est-ce qu’on aurait déjà oublié la guerre civile sous Toussaint et Rigaud ? J’ai, dans chaque localité,