Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 6.djvu/116

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chaine, et Vernet était trop vieux, trop incapable, pour nourrir une telle prétention. Il n’y avait donc que H. Christophe qui pût aspirer au trône impérial, d’après le principe de l’ancienneté établi en 1801 ; et quelque temps après, il fut nommé général en chef de l’armée ; mais le principe nouveau n’en subsista pas moins, et l’on verra qu’il produisit de mauvais fruits pour Dessalines.

Un programme du couronnement de l’empereur fut imprimé, pour le lieu où cette cérémonie se serait effectuée ; on l’expédia aux généraux, afin de solenniser son avènement dans toutes les villes, le 8 octobre. L’acte de sa nomination et celui de son acceptation furent envoyés en même temps, mais avec ordre de n’ouvrir cette dépêche que le 8 octobre.

Il semble que la cérémonie du couronnement a été simulée partout, d’après le programme publié le 6 septembre au Port-au-Prince, par le général Pétion ; on y lit : « En arrivant au Champ de Mars, tous les tambours battront une marche, et le cortège approchera d’un amphithéâtre construit à cet effet. On lira, à haute et intelligible voix, l’acte annonçant la nomination de l’Empereur. Une salve d’artillerie, qui sera répétée par tous les forts de la ville et par les bâtimens du port, suivra la lecture de l’acte. Alors, la cérémonie du couronnement se fera sur un trône élevé au milieu de l’amphithéâtre, et environné de tous les grands de l’Empire[1] »

  1. Voyez le Recueil des lois et actes publiés par M. S. Linstant, t. 1er p. 31. M. Madiou cite un programme où l’on voit mentionner un corps législatif qui devait assister au couronnement. Hist. d’Haïti, t. 3, p. 174. Il faut alors convenir que les secrétaires de Dessalines s’inquiétaient peu d’être en désaccord avec la raison : tantôt ils parlaient d’un sénat, tantôt d’un corps législatif, tantôt encore des grands de l’empire, comms s’ils voulaient créer des difficultés pour les historiens à venir.