Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 11.djvu/309

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chapitre vii.

Sentimens éprouvés par le président Boyer, en apprenant l’insurrection de Praslin ; son dégoût du pouvoir. — Cette disposition intime influe sur les mesures qu’il ordonne. — Promotions dans les rangs militaires. — La défection des troupes à l’Anse-à-Veau occasionne l’alarme au Port-au-Prince. — La garnison de cette ville soit et marche sur Léogane. — Elle revient à Gressier et marche de nouveau pour attaquer Léogane. — Défection de l’arrondissement de Jacmel, — Disposition de Boyer à abdiquer le pouvoir et à se retirer à l’étranger ; offres que lui fait à cet effet le Consul de S. M. B. — Combat à Léogane ; défection des troupes, excepté la garde du Président. — Acte d’abdication remis au président du comité permanent du Sénat. — Boyer s’embarque sur la corvette Scylla. — Le comité permanent du Sénat dresse procès-verbal de la réception de l’acte susdit et l’envoie au secrétaire d’Etat Pilié. — Ce grapd fonctionnaire le fait publier avec une adresse aux Haïtiens. — Deux actes révolutionnaires rendus après le départ de Boyer. — Jugement sur ce chef, — Résumé, de la dixième Epoque.



Dans le chapitre précédent, on a vu, qu’informé de l’insurrection de Praslin, le président Boyer prit certainement des mesures pour s’opposer à sa réussite. Cependant, nous avons dit qu’il aurait dû, ce nous semble, se porter dans le Sud ; car, bien que les insurgés eussent été impuissans dans l’arrondissement des Cayes, le Président n’ayant eu d’abord aucune nouvelle de la Grande-Anse où ils se réfugièrent, mais ayant su ensuite que les généraux Lazare et Segrettier avaient pactisé avec eux, il était encore temps qu’il prît cette résolution. Quels ont pu être les motifs de son abstention ? C’est une question qui intéresse assez l’histoire de notre pays et le jugement qu’on devra porter sur ce