Page:Arbois de Jubainville - Cours de littérature celtique, tome 1.djvu/92

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


du nom des druides dans son livre, environ deux cent cinquante ans après César, est sans intérêt pour nous[1].

Nous n’avons donc aucune mention certaine du nom des druides avant César. Il y a cependant chez Tite-Live, dans le récit des événements de l'année 216 avant notre ère, un passage fort curieux pour l'histoire du sacerdoce gaulois dans l’Italie du nord. Malheureusement ce texte ne nous dit pas le nom que les Gaulois cisalpins donnaient a leurs prêtres.

Voici ce passage du grand historien romain. Il nous reporte à la période la plus terrible de la seconde guerre Punique. Annibal vient d’écraser à Cannes une armée romaine ; les Gaulois en détruisent une autre.

« La fortune, » dit Tite-Live, « accumulait sur cette année tous les désastres. L. Postumius, consul désigné, avait péri dans la Gaule cisalpine avec toutes ses troupes. Il y avait une vaste forêt, que les Gaulois appelaient Litana, et où il allait faire passer son armée. A droite et à gauche de la route, les Gaulois coupèrent les arbres, de telle sorte que tout en restant debout, ils pussent tomber à la plus légère impulsion. Postumius amenait avec lui deux légions romaines, et du côté de la mer Adriatique il avait enrôlé tant d’alliés, que vingt--

  1. Voir le Diogène Laërce de l’édit. Didot-Cobet, p. 1, et les fragments d’Aristote réunis par Heitz dans l’édit. Didot, t. IV, seconde partie, p. 67, n° 104.