Page:Arbois de Jubainville - Cours de littérature celtique, tome 1.djvu/80

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


« Chacun sortira de son rang[1]… tous les rois tomberont dans la misère[2]… on méprisera tous les nobles ; tous les hommes de naissance servile seront glorifiés[3]… On verra se changer : la sagesse en faux jugement[4]…, tous les mariages légitimes en adultères[5]…, les belles broderies en haillons, et les vêtements perdront leurs belles couleurs[6]… ; les esclaves des deux sexes n’obéiront plus à leurs maîtres[7]…, les fils ni les filles à leurs pères[8]. Le grand seigneur vendra pour un denier son honneur et son âme[9]. » Enfin, et c’est ici que nous voulons en venir, « les file dégénéreront à ce point qu’ils ne seront plus que des bardes[10]. »

Ainsi les bardes tiennent dans la société irlan-

  1. « Ragaid cech oen ass-a-richt. » Livre de Leinster, p. 188, col. 2.
  2. « Bid pauper cech ri idon bid bocht cech rî. » Ibid.
  3. « Dimicnigfider cech saêr, idon cech sochenel, conutastar cech doêr, idon co-turcebthar cech droch-cenel. » Ibidem.
  4. « Saifither ecna is-sâi[b]-bretha. » Ibidem.
  5. « Sôifid cech lanamnas in adaltras. » Le glossateur a ajouté « ir-reib irgarthaib, » — « par usage du mariage en temps prohibé. » Ibidem.
  6. « Sôifid rodruine in ônmite ocus atchessa idon athcisaige, cosaitfiter etaige cen liga idon con-aicfiter étaige cen datha idon cen indenma ôir is-argait. » Ibidem, p. 188, col. 3.
  7. « Co-na-fogenat mogaid na cumala a-comdedu. » Ibidem.
  8. « Co-na-fogenat maic ocus ingena an-athre. » Ibidem.
  9. « Co-rirfe in fer uallach a enech ocus a anmain ar lôg oen scripuil. » Ibidem.
  10. « Dichlanuaigtiter filid idon co-na-biat filid acht baird nammâ. » Ibidem.