Page:Arbois de Jubainville - Cours de littérature celtique, tome 1.djvu/69

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


quatre anciens manuscrits gallois que M. Skene a réunis sous le nom de Four ancient books of Wales, nous donnent un spécimen des poèmes que les bardes gallois chantaient dans les grandes salles des palais royaux. Les poèmes lyriques qui composent cette collection ont eu pour auteurs des bardes. Les manuscrits d’où M. Skene a tiré ces poèmes sont connus sous le nom de livre noir de Caermarthen, de livre d’Aneurin, de livre de Taliesin, de livre rouge de Hergest.

Le livre noir de Caermarthen est attribué à la seconde moitié du douzième siècle, le livre d’Aneurin au treizième, celui de Taliesin au quatorzième, le livre rouge de Hergest au quinzième, et on croit qu’une partie des poèmes contenus dans ces manuscrits remonte à une date plus ancienne. A l’exception du livre rouge de Hergest, qui est conservé au Jesus-College d’Oxford, ces manuscrits sont des propriétés particulières, peu commodes à consulter. Le livre noir de Caermarthen et le livre de Taliesin appartiennent à M. Wynne de Peniarth. Le livre d’Aneurin est dans la collection de sir Thomas Philipps, à Middle-Hill. Les textes lyriques contenus dans ces manuscrits ont été publiés avec traduction anglaise, introduction, notes et fac-similés, par M. William Skene, en 2 vol. in-8° qui ont paru à Édimbourg en 1868. Le nom de barde apparaît de temps en temps dans les poèmes que cette collection contient, et l’attribution de ces poèmes à des bardes est justifiée. Enfin le nom des bardes persiste dans le gallois mo-