Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/97

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


V. Système du Westmoreland et du Hundsrück. — L’exploration des montagnes du district des lacs du Westmoreland (Angleterre) a fait voir que la moyenne direction des différents systèmes de roches schisteuses y court du nord-est un peu est, au sud-ouest un peu ouest. La chaîne méridionale de l’Écosse, depuis Saint-Abbs-Head jusqu’au Mull de Galloway, la chaîne de grauwacke de l’île de Man, les crêtes schisteuses de l’île d’Anglesea, les principales chaînes du pays de Galles, et la chaîne du Cornouailles forment des lignes presque parallèles à la direction signalée dans le Westmoreland. Cette direction est aussi celle des couches de schiste et de grauwacke des montagnes de l’Eiffel, du Hundsrück et du pays de Nassau, au pied desquelles se sont probablement déposés les terrains carbonifères de la Belgique et de Sarrebruck. Cette direction, qui est celle dite hora 3-4 de la boussole des mineurs, domine dans les couches schisteuses du Hartz, dans les couches de schiste, de grauwacke et de calcaire de transition des parties septentrionales et centrales des Vosges, sur la tranche desquelles s’étendent plusieurs petits bassins houillers ; dans les couches de transition calcaires et schisteuses qui constituent en grande partie le groupe de la Montagne-Noire, entre Castres et Carcassonne ; dans les feuillets plus ou moins prononcés des gneiss, des micaschistes, schistes argileux, et des roches quartzeuses et calcaires de beaucoup de montagnes appelées souvent primitives, telles que celles de la Corse, des Maures (entre Toulon et Antibes), du centre de la France, d’une partie de la Bretagne, de l’Erzgebirge, des Grampians, de la Scandinavie et de la