Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/541

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Tout le monde doit comprendre comment a été formée la table suivante, qui donne le rapport du nombre de changements de temps ou du nombre des non-changements ?

Nouvelle Lune 
6 à 1
Pleine Lune 
5 à 1
Premier quartier 
2 à 1
Dernier quartier 
2 à 1
Périgée 
5 à 1
Apogée 
4 à 1

Il n’est sans doute pas nécessaire que j’insiste sur la véritable signification des nombres qu’on vient de lire. Qui n’y voit, en effet, terme moyen :

Que sur 7 nouvelles Lunes, 6 seraient accompagnées de changements de temps, et que une ne correspondrait à aucun changement ;

Que sur 14 il y en aurait 12 offrant une variation, et 2 laissant le temps tel qu’il était auparavant ;

Que sur 21 on en trouverait 18 d’un côté et 3 de l’autre, et ainsi de suite, en observant toujours la proportion de 6 à 1.

On reconnaîtra, de même, qu’en regardant les quartiers comme des indices certains d’un changement de temps, sur trois de ces phases on se tromperait une fois et l’on devinerait juste 2 ;

Que sur 6 on se tromperait 2 et l’on devinerait 4 ; que sur 9 on se tromperait 3 et l’on devinerait 6, etc., etc.

Les phases proprement dites, dans l’ordre de leur influence pour opérer les changements de temps, seraient rangées ainsi :