Ouvrir le menu principal

Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/356

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pôles de la Terre, ne sont pas telles qu’on ne puisse admettre un tel ellipsoïde comme représentant d’une manière extrêmement approchée la forme de notre globe.

Si l’on cherche quelle est l’ellipse (liv. i, chap. xi, t. i, p. 34) qui représente le mieux toutes les déterminations de méridiennes aujourd’hui effectuées, et que le lecteur a sous les yeux dans ce chapitre et dans le chapitre ii de ce livre, on trouve que c’est celle qui a pour

mètres.
Demi grand axe 
6 377 398,1
Demi petit axe 
6 356 079,9
Différence 
21 318,2

Le rapport de la différence du demi grand axe au demi petit axe de l’ellipse avec le demi grand axe, est de c’est ce qu’on appelle l’aplatissement de la Terre. La planète que nous habitons est par conséquent semblable à un globe qui aurait dans un sens 1 000 mètres et dans l’autre 998m,33. Une telle différence est trop petite pour que dans les globes dont on se sert en géographie, on puisse l’apercevoir ; aussi se contente-t-on avec raison de donner à tous ces globes la forme sphérique.

La table suivante présente, d’après les résultats que nous venons d’exposer, la longueur du rayon de la Terre et la valeur d’un degré moyen, tant du méridien que d’un parallèle, pour les diverses latitudes de 5 degrés en 5 degrés. Cette table servira à trouver les distances réelles de deux lieux situés sur un même parallèle ou sur un même méridien, lorsqu’on connaîtra leurs latitudes ou