Ouvrir le menu principal

Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/354

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


nous le verrons dans le livre consacré à l’étude de l’attraction universelle, une exception aux grandes lois qui règlent l’univers.

Si la surface des mers prolongée tout autour de la Terre à travers les continents et les îles, était exactement celle d’un solide de révolution, on devrait trouver que tous les parallèles correspondants à chaque latitude seraient des cercles parfaits. Il n’en est pas ainsi : les diverses opérations géodésiques entreprises pour la mesure directe du degré sur plusieurs parallèles, attestent des irrégularités analogues à celles qui résultent des mesures des méridiennes. Parmi les triangulations qui ont eu pour but la détermination des longueurs des parallèles, nous citerons particulièrement la détermination de l’arc de parallèle qui s’étend de Brest à Strasbourg ; détermination due à Jacques Cassini et qui a servi de fondement à la grande carte de France qui porte le nom du célèbre astronome. Le corps des officiers d’état major français a repris par la base, en y apportant un soin et une exactitude qui méritent la plus grande estime, tous les travaux antérieurs, et il les a poussés avec une persévérance et une activité rares. Les triangulations dues à MM. Brousseaud et Corabœuf sont des monuments. Ces opérations ont été prolongées en Allemagne, en Suisse et en Italie, et un réseau complet de triangles couvrira sans doute bientôt l’Europe entière.

Le plus grand arc de parallèle que l’on ait jusqu’à présent mesuré est celui que l’on appelle le parallèle moyen, parce qu’il est à peu près à 45° de latitude, exactement à 44° 16′ 48″. Cet arc a son extrémité occidentale