Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/352

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


On voit que la longueur de l’arc d’un degré méridien diminue d’une manière constante depuis le 51e jusqu’au 40e degré de latitude. Cette variation se présente-t-elle en dehors de ces limites ? C’est une question que l’on résout facilement en jetant les yeux sur le tableau suivant, qui résume les résultats de triangulations opérées dans toute l’étendue d’un hémisphère :

Noms des arc. Latitudes moyennes. Longueur de l’arc d’un degré en toises. Longueur de l’arc d’un degré en mètres.
Laponie 
66°20′10″ 57 196 111 477
Russie 
56 24 56  57 136 111 360
Angleterre 
52   2 20  57 066 111 224
France et Espagne 
46   8   6  57 025 111 143
Indes orientales 
22 36 32  56 781 110 668
Bengale 
12 32 21  56 762 110 631
Pérou 
1 31   1  56 737 110 582

Il est bien démontré par ces chiffres que la Terre n’est pas sphérique et qu’elle se rapproche de la forme d’un corps renflé à l’équateur, aplati vers les pôles. Cette forme est-elle rigoureusement celle d’un solide de révolution ? Dans ce cas, on devrait trouver qu’à la même latitude l’arc d’un degré a la même longueur sur tous les méridiens. Or, on n’obtient pas un tel résultat si on compare, par exemple, les mesures de l’arc de Hanovre entre Goettingue à Altona et de l’arc d’Angleterre entre Bleinheim et Clifton ; on trouve

Noms des arc. Latitudes moyennes. Longueur de l’arc d’un degré en toises. Longueur de l’arc d’un degré en mètres.
Hanovre 
52°32’16" 57 127 111 343
Angleterre 
52 38 59  57 066 111 224