Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/132

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Dieu. Cette traînée de soulèvement semble être, à l’œil, presque uniforme. Sa largeur, du nord au sud, est, en quelques points, de plus de 5 lieues, et sa hauteur audessus du niveau primitif du Delta, surpasse 3 mètres.

Après la convulsion de 1819, le cours de l’Indus fut très-variable. En 1826, le fleuve sortit de son lit, et se frayant un passage plus direct vers la mer, il fit une coupure dans le Ullah bund. Les flancs mis à jour de la percée, montrèrent que les couches soulevées consistaient en lits d’une argile remplie de coquillages. Ainsi le soulèvement s’était opéré sans aucune déjection volcanique.

Nous allons citer un cinquième exemple, extrêmement remarquable, d’un soulèvement de terrain ; il s’agit de l’apparition éphémère d’une île dans la mer de Sicile, entre les côtes calcaires de Sciacca et l’île volcanique de Pantellaria. Cette île nommée tour à tour Ferdinandea, Hotham, Graham, Nerita et Julia, devint visible du 28 juin 1831 au 8 juillet suivant : l’incertitude n’est pas plus grande. En effet, à la première de ces dates, le capitaine anglais Swinburne traversait, de jour, la place comprise entre Sciacca, sur la côte de Sicile, et l’île Pantellaria, où le nouvel îlot a surgi, et cela sans rien apercevoir d’extraordinaire ; le 8 juillet, au contraire, le capitaine napolitain Jean Corrao voyait des traces manifestes de l’éruption.

M. Constant Prévost, dans son voyage entrepris en 1831, par ordre de l’Académie des sciences à l’île Julia, à Malte, en Sicile, aux îles Lipari et dans les environs de Naples, recueillit une circonstance de la formation de l’île très-importante ; le prince Pignatelli lui assura que