Ouvrir le menu principal

Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 3.djvu/131

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


On a prétendu qu’à deux kilomètres environ de distance dans l’intérieur le soulèvement avait été de plus de 2 mètres ; mais je ne connais pas le détail des mesures qui conduisirent à ce dernier résultat.

Ici, comme on voit, il n’y a point eu d’éruption volcanique, de laves répandues, de pierres et de cendres lancées dans l’atmosphère, et à moins qu’on ne veuille soutenir que le niveau de l’Océan a baissé, il faudra admettre que le tremblement de Terre du 19 novembre 1822 a soulevé tout le Chili. Or, cette dernière conséquence est inévitable ; car un changement dans le niveau de l’eau se serait manifesté au même degré sur toute l’étendue de la côte d’Amérique, tandis que rien de semblable n’a été observé dans les ports du Pérou, tels que Payta et le Callao.

En juin 1819, pendant un violent tremblement de terre, le Delta de l’Indus éprouva des bouleversements dont le lieutenant Burnes a fait connaître quelques circonstances fort remarquables.

Autour de Sindrée, une étendue de terrain plus vaste que le lac de Genève, s’affaissa et fut envahie par la mer. Ce mouvement descendant ne démolit pas le petit fort de Sindrée. Ses quatre tours restèrent debout, et, le lendemain de l’événement, la garnison, qui s’était retirée dans l’une d’elles, se sauva en bateau.

Pendant que le terrain s’affaissait près de Sindrée, à 2 lieues de ce village, dans une plaine basse et parfaitement de niveau, il se formait de l’est à l’ouest et sur une étendue de plus de 16 lieues, une protubérance que les habitants appelèrent Ullah bund ou Levée de