Page:Anthologie japonaise, poésies anciennes et modernes.djvu/36

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
VIII
INTRODUCTION.

à mon vif regret, d’abandonner, quant à présent du moins, l’idée d’offrir au public un exposé, même succinct, des principales richesses de la littérature japonaise ; et si les libraires du Nippon n’avaient point eu l’heureuse pensée d’imprimer des catalogues de leurs magasins, je serais réduit à connaître seulement l’existence des ouvrages en nombre restreint, et souvent recueillis au hasard, qui composent les cinq ou six collections importantes de ces livres conservées jusqu’ici en Europe.

J’ai pensé toutefois que les amis des lettres orientales accueilleraient, non sans quelque intérêt, les renseignements épars qu’il m’a été donné de réunir dans le cours de mes études. Ils leur sont présentés ici sans autre prétention que celle d’appeler leur bienveillante sollicitude sur une littérature dont on a déjà beaucoup parlé sans en avoir lu quoi que ce soit, et dont les orientalistes ont depuis longtemps désiré apprécier le caractère et la portée.